Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 18:48

couv30833439.jpg

 

 

 

 

Quatrième de couverture: 

« J'ai retrouvé ce journal dans deux cahiers des armoires bleues de Neauphle-le-Château.
Je n'ai aucun souvenir de l'avoir écrit.
Je sais que je l'ai fait, que c'est moi qui l'ai écrit, je reconnais mon écriture et le détail de ce que je raconte, je revois l'endroit, la gare d'Orsay, les trajets, mais je ne me vois pas écrivant ce Journal. Quand l'aurais-je écrit, en quelle année, à quelles heures du jour, dans quelles maisons ? Je ne sais plus rien. [...]
Comment ai-je pu écrire cette chose que je ne sais pas encore nommer et qui m'épouvante quand je la relis. Comment ai-je pu de même abandonner ce texte pendant des années dans cette maison de campagne régulièrement inondée en hiver.
La douleur est une des choses les plus importantes de ma vie. Le mot « écrit » ne conviendrait pas. Je me suis trouvée devant des pages régulièrement pleines d'une petite écriture extraordinairement régulière et calme. Je me suis trouvée devant un désordre phénoménal de la pensée et du sentiment auquel je n'ai pas osé toucher et au regard de quoi la littérature m'a fait honte. »

Marguerite Duras

 

 

 

Mon avis:

 

Voici un roman que je voulais lire depuis qu'un ami m'en avait fait l'éloge il y a quelques mois je remercie Folio de me l'avoir gracieusement envoyé. 

La douleur est composé de 5 textes que l'on pourrait vite comparer à des nouvelles si celles-ci n'étaient pas toutes liées les une aux autres. On aborde, ici, le thème de la seconde guerre mondiale et ses différentes aspects et points de vues passant du collaborateur à l'amante attendant que son mari revienne du front. 

Le point fort de ce roman s'avère être l'alternance entre la réalité et la fiction Marguerite Duras ayant vécu la seconde guerre mondiale peut se permettre de jouer avec le lecteur qui finit par se demander si cette nouvelle est vraie ou pas. 

Il s'agit du deuxième roman que je lis de Duras et son écriture est toujours aussi poignante, voire même plus. Les descriptions sont de vrais petits bijoux mais des scènes assez dures et une plume tellement unique ajoutent une difficulté de lecture pour les novices (de son style). A tel point unique que je nous conseillerais pas La douleur comme première lecture de Duras penchez-vous plutôt vers Moderato Cantabile, un sujet toujours assez ardu à aborder mais moins que celui de la seconde guerre mondiale. 

Ce roman porte sur l'humain et ce qu'il est capable de faire par amour, par dévotion mais aussi par égoïsme et naïveté. 

 

Note: 14/20

Partager cet article

Repost 0
Published by Les yeux plus gros que le temps - dans Chroniques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lesyeuxplusgrosqueletemps
  • Le blog de lesyeuxplusgrosqueletemps
  • : Bientôt deux ans que je tiens ce blog et j'aime toujours autant partager avec vous mes passions, déception littéraires !
  • Contact

Lectures En Cours

9782330018726

 

couv25301802

 

Recherche

 

 

 

 

blog_se_nourrit_commentaire2.jpg

 

bonial – prospectus et catalogues de vos magasins – moins de papier!

 

 

the fault in our stars by aninhat t-d5v9j4b
book-buying-ban

 

Dernier Coup De Coeur !

couv73822958

Chronique ICI !