Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 18:13

 

witch-song-01.png

 

 

Quatrième de couverture: 

La chasse aux sorcières est ouverte ! 

Dans les profondeurs de la forêt, à l'abri de la haine des habitants du village voisin, Brusenna mène une existence paisible aux côtés de sa mère. Elle sait simplement qu'elle est une sorcière, une des gardienne de la nature qui contrôlent les éléments par leur force de leur chant. Quand, un matin, sa mère l'abandonne pour aller combattre un ennemi dont elle ignore tout, le monde de Brusenna bascule.

Jeune et sans expérience, elle se retrouve seule dans un pays ravagé par la sécheresse, où se lève le vent de la guerre. Les chasseurs ne tardent pas à la débusquer, car elle est désormais la dernière. La dernière des sorcières. Avec une seule mission : survivre. Et un seul allié, le Protecteur chargé de l'amener à bon port.

La dernière des sorcières parviendra-t-elle à empêcher leur chant de s'éteindre ? Sous la plume ensorcelante d'Amber Argyle, suivez Brusenna sur les routes d'un monde menacé, dans une quête où ses choix peuvent sauver ou condamner les Hommes !

 

 

Mon avis: 

Voilà un roman qui m'intriguait énormément de part sa couverture et son résumé je remercie énormément les éditions Lumen, en particulier Emily, pour leur confiance. 

Une première chose: j'ai été subjugée par ce roman ! En effet, il est de plus en plus rare de trouver un YA stylistiquement correct et de bonne qualité. Pourtant Witch Song fait partie de ces fabuleuses exceptions. La traduction est incroyable. Les descriptions, le vocabulaire, bref l'écriture est juste magique ! Elle m'a transporté dans le monde de Brusenna. Ne vous laissez pas avoir par cette quatrième de couverture un peu déroutante car l'intérieur est un petit bijou ! 

 

Nous suivons donc Brusenna, jeune sorcière, qui vit avec sa mère, dans un village qui a pour horreur les sorcières. Les sorcières, dans ce roman, tirent leurs pouvoirs des chants et contrôlent les éléments. Ainsi Brusenna a pour ascendant la terre, elle peut donc mouvoir les plantes, les arbres... Cependant, un beau jour, sa mère l'abandonne afin de livrer bataille contre un ennemi, inconnu de Brusenna. Dès lors l'aventure commence pour cette dernière et elle ne sera pas de tout repos ! 

 

Autant vous dire que je suis complètement charmée par cet univers très bien construit qui ne laisse pas de place au hasard. Les personnages et l'univers sont développés à tel point que je me les imaginais aisément. Ps: Mon Dieu les descriptions des marchés commerçants et de la nourriture m'ont fait plus d'une fois saliver !!


Tout en étant un roman assez épais, je ne me suis pas ennuyée une seule fois et l'auteur (pour une fois en YA !) a réussi à m'étonner par la tournure des choses. Amber Argyle ne fait pas dans les sentiments, oui les lecteurs YA ont droit à de l'action et de la tristesse, le récit n'en est que plus réel. Jusqu'à la fin j'ai été impressionnée par les retournements de situation. Je suis sûre d'une chose je vais garder ce livre pour le faire lire à mes enfants (oui je suis très prévoyante n'est-ce pas!) car c'est bien la première fois qu'un livre jeunesse possède un niveau stylistique, une âme. 

 

Enfin un Young Adult de qualité !

 

Note : 17/20

Repost 0
Published by Les yeux plus gros que le temps - dans Chroniques
commenter cet article
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 14:26

 

kings-game-roman-1-lumen

 

 

Quatrième de couverture: 

Nobuaki est réveillé en pleine nuit par un étrange SMS qui met au défi deux de ses camarades de lycée de s’embrasser. Le mystérieux expéditeur du message prétend que la classe entière participe à un “King’s Game”. Jour après jour, les défis se succèdent, et les lycéens sont bien obligés de se rendre à l’évidence : ils ont 24 heures pour s’exécuter et la sanction en cas de désobéissance est la mort.

Suicides ou meurtres ? Puissance occulte ou criminel de chair et de sang ? Où qu’elles soient, quoi qu’elles tentent pour s’échapper, la mort vient trouver ses jeunes victimes, infaillible. Le couperet se rapproche dangereusement de nos héros… Parviendront-ils à découvrir la vérité avant qu’il ne s’abatte ?

 

 

 

Mon avis: 

Avant j'étais fan de mangas mais ça c'était avant. Oui très mauvaise introduction/blague mais il fallait que j'explique tout de suite mon cas, j'ai eu ma "période manga" mais à présent j'en lis très peu par soucis de budget mais aussi de scénario (il n'est pas rare qu'une série s'essoufle au bout du 222755 tomes...) BREF en voyant le partenariat qui proposait la version roman de King's Game je me suis jetée dessus et je ne peux que remercier Livraddict et Lumen Editions parceque j'ai adoré ma lecture ! 

 

Nous nous retrouvons directement projeté dans l'univers lycéen japonais assez différent du nôtre fait de bassesses, de timidité exacerbée mais aussi d'une technologie omniprésente. Notre héros, du nom de Nobuaki étrange similitude avec celui de l'auteur soit dit en passant, a une vie ordinaire dans sa classe de seconde et avec sa nouvelle petite amie jusqu'au jour où il reçoit un texto qui lui indique que le jeu du roi commence dans sa classe. Le jeu du roi s'avère être assez connu au Japon, l'idée étant qu'une personne mystère est le roi et propose des défis. Bien entendu celui-ci est bien plus différent et malsain. Chaque texto décrète un ordre que les personnes concernées doivent appliquer au pied et à la lettre au risque de perdre leur vie. 

Cela faisait très longtemps que je n'avais pas lu un livre aussi prenant et opressant, tout ce que je voulais c'était le terminer et enfin connaître le dénouement, la réponse à toutes ces interrogations qu'on se pose au fil de la lecture de ce dernier.

J'ai beaucoup aimé le principe du un ordre = un chapitre, cela permet un dynamisme mais aussi un autre moyen de pression sur le lecteur à chaque fin de chapitre il est écrit le nombre de survivants et de morts. Les plus curieux comme moi iront voir avant d'avoir terminé leur lecture et se demanderont bien qui seront les survivants mais aussi qui est le roi. 

Un roman que l'on peut vraiment qualifier de page turner avec une fin surprenante mais pas moins décevante. Je préviens néanmoins que ce roman n'est pas fait pour les âmes sensibles, il est conseillé à partir de 14 ans mais même du haut de mes 20 ans j'ai eu quelques frissons en le lisant ;)

 

Note: 15/20

Repost 0
Published by Les yeux plus gros que le temps - dans Chroniques
commenter cet article
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 13:14

 

couv69457653.jpg

 

 

 

Quatrième de couverture: 

Ils sont sept. Les meilleurs dans leur domaine respectif: maniement d'explosifs, charisme, assassinat, braquage, séducation... Ils n'ont, a priori, rien en commun mais vont devoir mettre de côté leurs rivalités et s'associer pour une mission secrète hors du commun. En cas de succès, ils pourraient devenir les sauveurs de l'humanité tout entière. En cas d'échec : la mort ou pire encore. L'enjeu? Réussir le casse du continuum.

 

 

    Mon avis: 

Un roman qui m'a de suite attiré par son résumé et son mystère et qui m'a étrangement fait penser au film Insaisissables. Je remercie énormément Folio pour ce bon moment de lecture.

 

Le roman se compose de plusieurs parties et nous suivons donc les sept héros à tour de rôle découvrant ainsi leurs spécialités mais aussi leurs faiblesses. C'est ainsi que ces derniers vont se retrouver et se lancer dans une mission de haut vol... Afin de prolonger le suspens de ce roman je ne vous en dirai pas plus !

Lisant de temps en temps de la SF je ne pensais que ce roman me poserait problème et pourtant l'écriture m'a bloqué dès la première page. Léo Henry nous plonge au coeur de son univers dès les premières pages, à vos risques et périls cher lecteur car oui il est très difficile au début d'entrer dans l'histoire. Bien entendu on finit par s'habituer à ce style très original qui me rappelle Boris Vian de part ses néologismes mais le manque d'explication rend souvent la lecture confuse. 

Malgré tout j'ai beaucoup aimé la découpe de l'histoire en partie qui apporte un certain dynamisme et une impatience (dans le bon sens du terme) chez le lecteur. J'ai apprécié cette histoire originale et désarçonnante. Léo Henry est un auteur à suivre de près si vous êtes fan de SF, j'aimerais d'ailleurs lire un des ses romans extérieur à ce genre afin d'apprécier pleinement sa plume. Si au contraire vous êtes novice en la matière je ne vous conseillerai malheureusement pas ce roman qui vous déstabilisera par son entrée en matière trop brutale. 

 

Note: 12/20


Repost 0
Published by Les yeux plus gros que le temps - dans Chroniques
commenter cet article
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 18:48

couv30833439.jpg

 

 

 

 

Quatrième de couverture: 

« J'ai retrouvé ce journal dans deux cahiers des armoires bleues de Neauphle-le-Château.
Je n'ai aucun souvenir de l'avoir écrit.
Je sais que je l'ai fait, que c'est moi qui l'ai écrit, je reconnais mon écriture et le détail de ce que je raconte, je revois l'endroit, la gare d'Orsay, les trajets, mais je ne me vois pas écrivant ce Journal. Quand l'aurais-je écrit, en quelle année, à quelles heures du jour, dans quelles maisons ? Je ne sais plus rien. [...]
Comment ai-je pu écrire cette chose que je ne sais pas encore nommer et qui m'épouvante quand je la relis. Comment ai-je pu de même abandonner ce texte pendant des années dans cette maison de campagne régulièrement inondée en hiver.
La douleur est une des choses les plus importantes de ma vie. Le mot « écrit » ne conviendrait pas. Je me suis trouvée devant des pages régulièrement pleines d'une petite écriture extraordinairement régulière et calme. Je me suis trouvée devant un désordre phénoménal de la pensée et du sentiment auquel je n'ai pas osé toucher et au regard de quoi la littérature m'a fait honte. »

Marguerite Duras

 

 

 

Mon avis:

 

Voici un roman que je voulais lire depuis qu'un ami m'en avait fait l'éloge il y a quelques mois je remercie Folio de me l'avoir gracieusement envoyé. 

La douleur est composé de 5 textes que l'on pourrait vite comparer à des nouvelles si celles-ci n'étaient pas toutes liées les une aux autres. On aborde, ici, le thème de la seconde guerre mondiale et ses différentes aspects et points de vues passant du collaborateur à l'amante attendant que son mari revienne du front. 

Le point fort de ce roman s'avère être l'alternance entre la réalité et la fiction Marguerite Duras ayant vécu la seconde guerre mondiale peut se permettre de jouer avec le lecteur qui finit par se demander si cette nouvelle est vraie ou pas. 

Il s'agit du deuxième roman que je lis de Duras et son écriture est toujours aussi poignante, voire même plus. Les descriptions sont de vrais petits bijoux mais des scènes assez dures et une plume tellement unique ajoutent une difficulté de lecture pour les novices (de son style). A tel point unique que je nous conseillerais pas La douleur comme première lecture de Duras penchez-vous plutôt vers Moderato Cantabile, un sujet toujours assez ardu à aborder mais moins que celui de la seconde guerre mondiale. 

Ce roman porte sur l'humain et ce qu'il est capable de faire par amour, par dévotion mais aussi par égoïsme et naïveté. 

 

Note: 14/20

Repost 0
Published by Les yeux plus gros que le temps - dans Chroniques
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 11:14

 

couv58404304

 

 

Résumé: 

"Sur les 23 000 "Justes parmi les nations", il n'y a pas un seul Arabe et pas un musulman de France ou du Maghreb. Alors, j'ai décidé de chercher. On m'a souvent répété : "Mais les témoins sont morts aujourd'hui." J'ai exhumé des archives, écouté des souvenirs, même imprécis, et retrouvé de vraies histoires : comme celle de cette infirmière juive ou celle du père de Philippe Bouvard qui ont échappé à la déportation grâce au fondateur de la Grande Mosquée de Paris, Kaddour Benghabrit. 
Cet homme a sauvé d'autres vies. Et l'action du roi Mohammed V au Maroc durant l'Occupation ne lui vaudrait-elle pas aussi le titre de Juste ? "Celui qui écoute le témoin devient témoin à son tour." J'avais toujours à l'esprit cette phrase d'Elie Wiesel. Je l'ai écrite plusieurs fois, et suis parti en quête de témoins pour ne pas rompre le fil ténu de la mémoire." (Mohammed Aïssaoui).

 

 

 

 

 

Mon avis: 

 

Voici un superbe roman proposé les Editions Folio que je remercie énormément pour ce très bon moment de lecture.

 

 Ce court roman nous plonge dans le mystère des archives et de la recherche concernant l'Occupation allemande. En effet, Mohamed Aïssaoui s'interroge et cherche avec passion l'existence de Justes parmi les nations arabes ou musulmans, ce qu'il ne trouve pas en particulier à cause des archives étant toujours inaccessibles dû au délai de 50 ans avant l'ouverture de celles-ci. Faute de documents celui-ci s'oriente vers les témoins. Ces témoignages nous ouvrent les yeux et on ne peut s'empêcher d'avoir le coeur qui se serre à l'idée que des personnalités tel que Kaddour Benghabrit, fondateur de la Grande Mosquée de Paris ayant caché de nombreux juifs, ne soient pas reconnus comme des Justes parmi les nations.

 

En plus d'en apprendre beaucoup sur un passage de l'Occupation ignorée par beaucoup de personnes, notamment les étudiants je n'avais en effet jamais entendu parler de Justes parmi les nations arabes malgré le fait que mes études supérieures comprennent de l'histoire, Aïssaoui possède une plume extraordinaire pouvant mêler très belles descriptions et témoignages remettant en questions nos idées préconçues. 

 

L'histoire suit un court relativement ordonné passant des réflexions de l'auteur cherchant à savoir vers quels domaines se pencher puis des rencontres et témoignages donnant une dynamique au roman.

 

Contrairement à ce que j'aurais cru, des connaissances historiques ne sont pas requises pour apprécier L'étoile jaune et le croissant, bien au contraire. Les pages défilent, très rapidement, nous devenons de plus intéressés et passionnés cherchant avec l'auteur et buvant les paroles des témoins (parfois très philosophiques). Je ne saurais que conseiller ce roman de seulement 192 pages, mon seul regret, aussi bien pour diversifier ses lectures, qu'approfondir ses connaissances et son esprit critique. 

 

 

 

Note: 16/20

Repost 0
Published by Les yeux plus gros que le temps - dans Chroniques
commenter cet article
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 14:17

couv59171986-copie-1

 

Résumé: 

Santiago, un jeune berger andalou, part à la recherche d'un trésor enfoui au pied des Pyramides.
Lorsqu'il rencontre l'Alchimiste dans le désert, celui-ci lui apprend à écouter son cœur, à lire les signes du destin et, par-dessus tout, à aller au bout de son rêve.
Merveilleux conte philosophique destiné à l'enfant qui sommeille en chaque être, ce livre a déjà marqué une génération de lecteurs.

 

 

 

Mon avis: 

Il s'agit d'un très court roman (190 pages) qui m'intriguait depuis quelques années. En effet, de nombreuses personnes considèrent ce livre comme un hymne à la vie ou l'un des plus inspirants de notre époque. J'ai donc fini par me lancer, j'en ressors satisfaite sans pour autant être subjuguée. 

 

Nous suivons donc Santiago un jeune homme berger en Espagne, il est heureux de sa vie jusqu'au jour où il rêve plusieurs fois des pyramides d'Egypte et d'un trésor. A partir de ce moment son existence sera chamboulée à jamais... 

 

Contrairement à certains j'ai préferé la première partie à la seconde qui retrace le dur labeur que l'on doit effectué pour atteindre son rêve. Certaines phrases sont assez insipirantes et l'écriture de Coelho est très belle avec ce roman le voyage est au rendez-vous. Pourtant j'ai été déçue que les rêves évoqués soient toujours en lien avec l'argent même si l'abandon du matériel est prôné, que le cheminement vers celui-ci est semé d'embûches je m'attendais à un rêve qui soit supérieur à la possession et l'argent. Bien entendu il faut prendre en compte que la finalité n'est qu'une petite partie du rêve mais il me reste un arrière goüt que je ne parviens pas à chasser.

J'ai tout de même beaucoup apprécié les idées et l'écriture de Coelho et je lirai avec plaisir, à l'occasion, un autre de ses romans. 

 

Note: 12/20

Repost 0
Published by Les yeux plus gros que le temps - dans Chroniques
commenter cet article
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 10:03

couv46139471.jpg

 

Résumé:

Au milieu du XIXe siècle, Narcisse Pelletier, un jeune matelot français, est abandonné sur une plage d'Australie. Dix-sept ans plus tard, un navire anglais le retrouve par hasard : il vit nu, tatoué, sait chasser et pêcher à la manière de la tribu qui l'a recueilli. Il a perdu l'usage de la langue française et oublié son nom. Que s'est-il passé pendant ces dix-sept années ? C'est l'énigme à laquelle se heurte Octave de Vallombrun, l'homme providentiel qui recueille à Sydney celui qu'on surnomme désormais le « sauvage blanc ».

 

 

 

 

Mon avis: 

Je remercie beaucoup Livraddict et Folio pour ce partenariat ! 

Ce roman a reçu le prix Goncourt du premier roman 2012 et en plus d'avoir un résumé très intriguant il est inspiré d'une histoire vraie, il avait tout pour me plaire et je n'ai pas été déçue ! Pour un premier roman je ne peux dire que chapeau bas !

Ma plus grande peur dans ce roman était le manque de dialogues, en effet vu le résumé on peut s'attendre a juste avoir des descriptions et la survie de Narcisse, pourtant François Garde a admirablement réussi a alterner entre deux personnages: le sauvage et celui qui le recueille et l'étudie Vallombrun. L'évolution des personnages est incroyables nous la ressentons sans pour autour s'en rendre compte, la subtilité constamment présente est superbe. 

Je pense qu'il est très intéressant d'avoir choisi d'écrire ce roman à partir d'une histoire vraie, en prenant connaissance de cette situation nous nous rendons compte que l'être humain est capable de s'adapter à différents milieux, encore inconnu jusque là, même s'il s'agit d'une histoire romancée bien entendu. 

 

L'écriture de François Garde est parfaite, pas trop pompeuse mais pourtant différente, je n'ai qu'une hâte c'est de lire un autre roman de sa plume. 

Ce roman fait réfléchir et m'a fait penser à de nombreux problèmes et phénomènes philosophiques étudiés. En plus d'avoir découvert un très bon auteur je pense avoir trouvé un exemple que je pourrai caser en dissertation de philosophie, si ce n'est pas parfait ça ! 

 

Note: 16/20

Repost 0
Published by Les yeux plus gros que le temps - dans Chroniques
commenter cet article
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 08:21

cvt_Le-tao-te-king-du-couple_867.jpg

 

Résumé:

Le Tao Te King est un classique de la sagesse chinoise. Il est unanimement reconnu pour sa profondeur philosophique et sa sagesse pratique. William Martin, pour qui "la relation d'amour entre deux êtres est potentiellement l'aventure la plus enrichissante et gratifiante qui soit", réinterprète le texte de Lao-tseu dans le contexte de la vie à deux. Le Tao Te King du Couple va droit à l'essentiel: loin d'ériger des règles et d'imposer des modèles, il propose avec poésie et finesse une profonde réflexion sur l'amour et sur ce qui importe réellement dans une relation.
A lire seul ou à deux, son texte simple et élégant nous invite à laisser s'épanouir librement l'amour et l'harmonie au sein du couple et à profiter de chaque instant. 

 

 

Mon avis:

Comme vous le savez je suis une grande adepte de la culture chinoise et voyant ce petit bouquin proposé en partenariat par Babelio je me suis précipitée dessus, merci à eux et Synchronique Editions pour cet envoi !

Le Tao Te King du couple est très court, il fait une centaine de pages et contient des conseils poétiques pour les couples aussi bien très jeunes que mariés. Ce qui est vraiment intéressant est l'adaptation du récit de Lao Tseu par William Martin, la caractère poétique reste toujours présent mais nous remarquons que quelques parties ont été modifiés pour notre époque comme " Lorsque l'âme d'une relation est perdue, les livres de développement personnel apparaissent sur la table du salon."Travailler sur son couple" peut être illusoire. " L'effort de modernisation est présent sans pour autant gâché la beauté des mots. 

Tous les sujets sont abordés que ce soit les crises, l'égoïsme, la souffrance mais aussi le sexe. 

Ce livre ne plaira pas à tout le monde bien entendu, nous n'avons pas ici de solutions miracles comme l'indique le titre "Sagesse ancienne pour amants d'aujourd'hui" il s'agit ici d'un travail sur soi de longue haleine pour arriver à la sérénité et à la durée d'une relation. 

J'ai beaucoup apprécié ce petit livre dont je relirai les conseils souvent ! 

 

Note: 15/20

Repost 0
Published by Les yeux plus gros que le temps - dans Chroniques
commenter cet article
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 17:48

couv30114111

 

Résumé:

Elle est l'absolue perfection.
Son seul défaut sera la passion.

Née à seize ans, Elysia a été créée en laboratoire. Elle est une version BETA, un sublime modèle expérimental de clone adolescent, une parfaite coquille vide sans âme.
La mission d Elysia : servir les habitants de Demesne, une île paradisiaque réservée aux plus grandes fortunes de la planète. Les paysages enchanteurs y ont été entièrement façonnés pour atteindre la perfection tropicale. L'air même y agit tel un euphorisant, contre lequel seuls les serviteurs de l'île sont immunisés.
Mais lorsqu elle est achetée par un couple, Elysia découvre bientôt que ce petit monde sans contraintes a corrompu les milliardaires. Et quand elle devient objet de désir, elle soupçonne que les versions BETA ne sont pas si parfaites : conçue pour être insensible, Elysia commence en effet à éprouver des émotions violentes. Colère, solitude, terreur... amour.
Si quelqu'un s'aperçoit de son défaut, elle risque pire que la mort : l'oubli de sa passion naissante pour un jeune officier...

 

 

 

 

Mon avis:

Voilà un YA que j'avais hâte de lire pour son résumé qui semblait plus qu'original et en grande partie je n'ai pas du tout été déçue ! 

Nous sommes donc dans un futur proche où les désastres écologiques ne font que s'entasser. Seulement les plus riches peuvent se permettre de vivre dans l'opulence la plus totale, ceux qui peuvent vivre sur l'île de Demesne. Une île complètement modifié artificiellement par l'homme dans le but de satisfaire ses habitants. Des clones humains ont été crée dans le but de les servir, ces clones ont eux aussi été modifiés afin qu'ils ne ressentent aucune émotions et ainsi soit totalement dociles. Elysia est une de ces clones, cependant il s'agit d'une version bêta d'un clone adolescent, donc en cours d'expérimentation. Tout se passe bien pour celle-ci dans sa nouvelle "famille" pourtant des rumeurs sur des clones défaillants développant des émotions et sentiments se font entendre de plus en plus sur l'île... 

Le petit résumé que je viens de vous donner est, à mon avis, beaucoup plus réprésentatif de ce premier tome que la quatrième de couverture qui est dévoile beaucoup beaucoup trop !! 

L'univers de l'île paradisiaque est assez bien développé et j'ai vraiment apprécié les descriptions qui d'ordinaire se font pauvres en YA. L'auteur a réussi à créer de nombreux éléments pour enrichir son monde comme l'air euphorisant, la mer réglable ou le chocolat étant si rare que seul les riches peuvent s'en procurer. 

Les personnages sont assez bien trouvés et nous retrouvons de nombreuses critiques de la société aisée en dehors du temps et de son environnement ce qui n'est pas négligeable. 

Malheureusement nous avons bien entendu le fameux triangle amoureux de la YA que j'espérais ne pas avoir dans cette série. Rachel Cohn a tout de même réussi à me surprendre deux fois avec deux révélations assez étonnantes auxquelles je ne m'attendais pas du tout ce qui me donne très envie de découvrir la suite de cette saga qui s'annonce vraiment pas mal ! 

 

Note: 15/20

Repost 0
Published by Les yeux plus gros que le temps - dans Chroniques
commenter cet article
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 15:12

couv53807900

 

Résumé:

Brokeback Mountain : un bout de terre sauvage, hors du temps, dans les plaines du Wyoming. Ennis del Mar et jack Twist, cow-boys, nomades du désert américain, saisonniers des ranchs, n'ont pas vingt ans. Ils se croisent le temps d'un été. La rencontre est fulgurante. Ni le temps, ni l'espace, ni les non-dits, ni la société n'auront raison de cet amour - que seule brisera la mort. Le récit déchirant d'une passion, au cœur des grands espaces américains, ces somptueuses solitudes dont Annie Proulx est sans conteste l'écrivain le plus inspiré dans la littérature américaine contemporaine. Pour Ang Lee, réalisateur du film adapté du livre, Le secret de Brokeback Mountain qui a obtenu le Lion d'or 2005 à la Mostra de Venise, c'est " une grande histoire d'amour, une complicité totale et honnête entre deux êtres ".

 

 

Mon avis:

Il s'agit d'un très court roman de 93 pages vous comprendrez donc la taille de la chronique correspondante. 

C'est avec plaisir que j'ai sorti ce petit roman de ma PAL étant donné que le film me tentait énormément et que je voulais lire le livre en premier.

Nous découvrons donc Ennis et Jack qui vont se rencontrer lors d'un travail de saisonniers. En se retrouvant seuls tous les deux pendant un mois sur une colline (le travail consistait à garder un troupeau), une complicité va se former entre les deux qui se pensaient hétérosexuels et va changer leur vies... 

J'ai tout au début été charmé par l'écriture de Annie Proulx mais malheureusement c'est le seul aspect de ce roman que j'ai apprécié. En effet tout se passe trop rapidement, nous n'avons pas le temps de nous attacher aux personnages ni de les comprendre, la fin semble bâclée bref je n'ai pas du tout aimé. Même l'amour entre les deux personnages reste ambiguë.

L'histoire aurait pu donner un très bon roman mais malheureusement l'aspect nouvelle a tout gâché. 

 

Je regarderai le film avec grand plaisir quand même.

 

Note: 12/20 (pour l'écriture)

Repost 0
Published by Les yeux plus gros que le temps - dans Chroniques
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lesyeuxplusgrosqueletemps
  • Le blog de lesyeuxplusgrosqueletemps
  • : Bientôt deux ans que je tiens ce blog et j'aime toujours autant partager avec vous mes passions, déception littéraires !
  • Contact

Lectures En Cours

9782330018726

 

couv25301802

 

Recherche

 

 

 

 

blog_se_nourrit_commentaire2.jpg

 

bonial – prospectus et catalogues de vos magasins – moins de papier!

 

 

the fault in our stars by aninhat t-d5v9j4b
book-buying-ban

 

Dernier Coup De Coeur !

couv73822958

Chronique ICI !